F.E.A.R. 2 Project Origin sur PC / PS3 / XBOX 360

Un article de WikiAstuces.fr.

Menu:

F.E.A.R. 2 Project Origin
F.E.A.R. 2 Project Origin

Édité par Warner Interactive, et développé par Monolith, F.E.A.R. 2 - Project Origin est un FPS sorti sur PC, XBOX 360, et sur PS3 le 13 février 2009.

Sommaire

Présentation

Introduction

Redoutez le retour d'Alma

Envoyé juste avant l'explosion déclenchée par la première équipe F.E.A.R., vous incarnez le sergent Michael Becket, membre d'une unité de forces spéciales déployée pour retrouver Geneviève Aristide, présidente de l'Armacham Technology Corporation et pour chercher des réponses en affrontant le pouvoir immense et terrifiant d'Alma.

Scénario

Résumé

ATC, firme transnationale spécialisée dans l'armement militaire de haute technologie, développe depuis des années un programme extrêmement ambitieux et onéreux autour de la création d'une armée de clones, les Replica. Ces soldats surentraînés ont été conçus pour répondre aux ordres d'un seul homme, un commandant télépathe, qui s'avère être Paxton Fettel. Ce commandant a été conçu à partir des gènes d'une véritable télépathe, Alma Wade. Alma, pour éviter toute interférence avec Fettel, a par la suite été laissée pour morte dans une prison enterrée sous terre, surnommé la "Chambre". Les années se sont ensuite écoulés, jusqu'au jour où la "Chambre" fut réouverte. Si le corps d'Alma avait péri, son esprit, lui, avait survécu à ces années et à ces années d'enfermement. Consumée par la haine, dévorée par la folie, Alma parvint à s'échapper partiellement de la "Chambre", et parvint à contaminer l'esprit de Paxton, en faisant un esclave à sa solde, et contrôlant dès lors les Replica. La révolte de Fettel conduira à de graves conséquences. Porté par la haine d'Alma, Paxton dirigera ses troupes pour traquer les responsables du projet Origin. Pour lutter contre lui, le gouvernement enverra les forces de deux agences spéciales : le F.E.A.R., organe spécialisé dans les affaires paranormales, et le SFOD-D, une force paramilitaire.

Si F.E.A.R. permettait d'incarner un agent du F.E.A.R., F.E.A.R. 2 nous envoie au contraire dans la peau de Becket, membre d'une équipe du SFOD-D envoyé à l'appartement de Geneviève Aristide pour l'interroger sur les sinistres projets de sa compagnie. Malheureusement, le SFOD-D n'est pas le seul groupe à vouloir Geneviève. Au sommet d'ATC, et peut-être plus loin encore, des hommes puissants tremblent. Si jamais les projets d'ATC étaient révélés au grand jour, beaucoup de têtes tomberaient. Disposant d'une milice privée, le conseil d'administration d'ATC a envoyé ses hommes pour effacer les traces pouvant les impliquer. Entre-temps, l'équipe du FEAR, chargée de stopper Fettel, est impuissante à empêcher le réveil définitif d'Alma. Pour tenter de la stopper, le dernier membre du FEAR parvient à détruire la Chambre, provoquant une surpuissante explosion qui transforme la ville d'Auburn en un tas de ruines.

Dans une ville en cendres, Becket et les membres survivants de son unité vont tenter de se réunir. Tout en affrontant les soldats d'ATC, ils vont réaliser qu'une autre menace, bien plus terrible qu'ATC, a survécu à l'explosion d'Auburn. Alma Wade. Ni-vivante ni-morte, ce spectre rôde dans les ruines d'Auburn, et poursuit Becket, qui est un puissant télépathe. F.E.A.R. 2 raconte la lutte désespérée entre les derniers survivants du SFOD-D et Alma, pour trouver un moyen d'éliminer ce monstre. Ils vont pour cela plonger dans les entrailles des horribles projets d'Armacham, réalisant que le projet Origin n'était que la surface émergée de l'iceberg.

Liste des projets d'Armacham

En comptabilisant F.E.A.R. et F.E.A.R. 2, on peut voir qu'il existe bon nombre de projets dans le jeu. Pour éviter de s'y perdre, voici un bref récapitulatif de tous ces projets :

  • Projet Icarus : tout premier projet développé par ATC. Ce programme sans grande ambition consistait, d'après un document trouvé dans F.E.A.R. 2, à "régler les problèmes de santé liés aux environnements de microgravité" en explorant le domaine de la bioingénierie, dont je ne sais pas grand-chose. Le jeu s'intéresse très peu à ce projet, qui est à la base de tout, puisqu'il a donné naissance au Projet Perseus ;
  • Projet Perseus : sans doute à l'aide des résultats obtenus dans le Projet Icarus, les scientifiques d'ATC se sont tournés vers la production de soldats d'élite, les "Réplica". Le principe de ce projet est donc de concevoir toute une armée de soldats professionnels, mais facilement manipulables. On se doute sans peine des avantages que cela représenterait pour un gouvernement de disposer d'une telle armée, qu'on peut facilement sacrifier, et docile. Ce projet est toujours en cours, puisque les usines d'ATC en sont à la "septième génération" de Réplica dans F.E.A.R. 2 ;
  • Projet Origin : dans la lignée du Projet Perseus, l'idée de ce projet était de concevoir un commandant télépathe pouvant diriger cette armée de Réplica. Il y eut deux prototypes : Alma Wade, totalement incontrôlable, et Paxton Fettel, son fils, qui suivit un entraînement. Il s'avéra cependant que le pouvoir d'Alma était tel que, même dans le coma, elle parvenait à discuter par télépathie avec son fils. C'est ce que les scientifiques ont appelé le synchronisme. Lorsque Geneviève Aristide a rouvert la Chambre, où sommeillait Alma, le synchronisme est devenu extrêmement puissant, et a convaincu Fettel de se retourner contre ses maîtres pour libérer Alma. Ce projet est donc un échec ;
  • Projet Harbinger : le Projet Harbinger est le fils du Projet Origin, censé palier à tous les problèmes causés par le premier projet. D'une part, il fallait trouver un autre moyen d'obtenir des commandants, d'autre part trouver un meilleur moyen d'obtenir des forces Réplica que par le clonage, le clonage prenant de nombreuses années. Pour cela, il fallait prendre des sujets vivants pour amplifier, à l'aide de traitement génétique, leur potentiel télesthique, afin d'en faire de parfaits commandants ;
  • Projet Paragon : ce projet est lié au Projet Harbinger, et consiste à trouver les candidats potentiels dès leur plus jeune âge pour leur faire suivre le programme Harbinger. Les sujets sont par exemple choisis dans des écoles élémentaires privées appartenant à Armacham. Dès leur plus jeune âge, les capacités télesthiques des candidats sont stimulés par des médicaments, des enseignements spéciaux, etc... ;
  • Projet Pythagoras : très peu d'informations sont disponibles sur ce projet loufoque, qui consiste à améliorer l'aptitude d'un sujet dans le domaine des mathématiques en développant une "pilule intelligente".

Gameplay

La grande réussite de F.E.A.R. avait été de combiner une action intensive constituée de gunfights rythmés à de longues scènes silencieuses laissant la part belle à l'exploration et à l'angoisse. Reprenant cette formule, F.E.A.R. 2 a néanmoins nettement mis l'accent sur les combats, souvent au détriment de ces phases angoissantes. Privilégiant le gore à l'angoisse, notamment en montrant des cadavres découpés en rondelles, le jeu est avant tout une ode à l'action brutale. Le joueur peut ainsi, à certains moments, diriger un exosquelette, en parcourant une ville dévastée. L'environnement est à ce sujet relativement varié, alternant entre des phases à l'extérieur dans une ville post-apocalyptique et des phases dans des complexes souterrains qui feront la joie de délires paranoïaques. Comme dans F.E.A.R., le joueur peut également ralentir le temps à l'aide d'un Ralenti.

Postérité

  • Note Metacritic : 76%
  • Note Gamekult : 7.4/10

Tout en restant un bon FPS, très animé et disposant de bons graphismes, F.E.A.R. 2 a pu décevoir certaines critiques par son dirigisme et sa trop grande facilité. Le jeu fut néanmoins un succès, puisqu'il eut droit à une expansion, Reborn, et à une suite en cours de préparation, F.3.A.R.

Genèse

La lutte entre Vivendi et Monolith

Ceux qui ont joué aux expansions de F.E.A.R. et à F.E.A.R. 2 ont pu être étonnés de constater que le scénario varie totalement entre eux. En effet, alors que, dans l'expansion, Auburn est encore intacte, la ville est au contraire détruite dans F.E.A.R. 2. Pour comprendre cette divergence, il faut expliquer le conflit qui a eu lieu entre ces deux sociétés que sont Vivendi Universal Games et Monolith Productions. F.E.A.R. fut édité par Vivendi, et développé par Monolith. Cependant, loin de s'entendre entre elles, ces deux personnes morales ont fini par se déchirer. Étant l'éditeur, et donc détentrice des droits relatifs à FEAR, Vivendi a exploité la franchise en créant deux add-ons. Monolith a fini par sortir une suite.

Le choix du nom

Ne disposant pas du droit de pouvoir utiliser comme nom "FEAR", les développeurs de Monolith ont laissé le soin aux fans du jeu de choisir le nom qu'ils désiraient pour cette nouvelle suite de F.E.A.R. Le choix se portera sur "Project Origin". Un énième rebondissement eut toutefois lieu dans le conflit opposant les deux sociétés, puisque Monolith retrouva à un moment le droit de pouvoir utiliser "FEAR". Désireux de ne pas oublier le choix des fans, les développeurs choisiront d'inclure dans le titre final la proposition des fans.

Outils personnels
    Toutes les astuces, les trucs, les tips et les soluces sont sur wikiastuces.fr